nouveau langage en art de la scène

LE THÉÂTRE CINÉMATOGRAPHIQUE

Le collectif d’artistes dirigé par Françoise Dancause travaille actuellement sur un spectacle multidisciplinaire (théâtre, danse, chanson, numérique) intitulé CorresponDanse de guerre qui sera présenté en formule hybride : en présentiel (dans deux salles de spectacle connectées par la téléprésence) et virtuel (sous forme de long métrage tourné et diffusé en direct disponible sur le web ET en salle). C’est au cours des derniers mois, lors de résidences artistiques en téléprésence, que le collectif d’artistes s’est mis à envisager l’appropriation d’un nouveau langage scénique.

 

Ce nouveau langage, ils l’ont appelé le « Théâtre cinématographique ». Unique et en marge de l’expérience théâtrale conventionnelle, le théâtre cinématographique représente une nouvelle approche stimulante et innovante en arts de la scène. Entre le théâtre et le cinéma, ce mode d’expression scénique inédit aborde la notion de multicaméras, de plans séquences, d’intégration scénographique de la surface de projection, d’écrans numériques, de découpage cinématographique en direct (échelle de plans, angles de prise de vue et aiguillage) et est spécifiquement conçu pour se jouer dans deux salles de spectacles en simultané reliées par la transmission en téléprésence. Françoise Dancause, qui dirige le collectif, a d’ailleurs remporté le premier prix numérique de Culture Montérégie au Québec (juin 2020) pour la création du Théâtre cinématographique ainsi que le prix de L’Artiste de la relève en Montérégie (juin 2020). Finalement, pour procéder aux recherches liées à ce nouveau langage, Françoise Dancause a également reçu une importante bourse (72 500 $) en exploration et déploiement numérique (CALQ septembre 2020) afin de permettre les avancées de ses réalisations en théâtre, en arts numériques et en arts multidisciplinaires.

 

L’équipe travaille actuellement (recherche et création) sur le spectacle original CorresponDanse de guerre qui démontrera comment cette technologie ouvre la voie à un tout nouveau langage artistique et scénographique. CorresponDanse de guerre est en fait un double spectacle et propose une double histoire. L’œuvre présente deux univers différents racontant la Première Guerre mondiale. D’un côté (première salle), on retrouve un jeune soldat canadien-français parti combattre sur un autre continent. De l’autre (deuxième salle), on voit évoluer sa famille restée dans un Québec ébranlé qui vit dans l’attente de nouvelles.

 

L’équipe, qui œuvre habituellement en arts de la scène, explore avec ce spectacle de nouvelles possibilités numériques de diffusion des spectacles vivants, afin de s’adapter à la nouvelle réalité imposée par la pandémie. Le concept s’appuie sur la téléprésence, une technologie qui permet de présenter le spectacle sur deux scènes simultanément. Celles-ci deviennent deux plateaux de tournage offrant aux spectateurs une expérience complète : ils voient évoluer les artistes sur scène, alors que les caméras captent l’action sur chacune de celles-ci. Un travail d’aiguillage propose un contenu cinématographique, projeté en simultané dans les deux salles, sur grand écran, placé au-dessus des interprètes. Il en résulte un film, tourné en temps réel sur deux plateaux de tournage distincts, situés à des kilomètres de distance (les deux scènes). Les spectateurs en salle auront quant à eux droit à des exclusivités (théâtre) en devenant témoins de l’action qui se déroule sur scène dans leur salle respective. Les deux plateaux sont interdépendants, car chacun se consacre à un aspect de l’histoire : militaire d’un côté et familial de l’autre. Le concept propose une narration inédite à ce jour au Canada.

 

En raison de la pandémie, l’équipe qui travaille ensemble à la réalisation du spectacle CorresponDanse de guerre depuis maintenant 2 ans a mis la création sur pause afin de définir ce nouveau langage et pousser les recherches grâce à l’obtention de la subvention en exploration et déploiement numérique du CALQ. Les répétitions et la conception du spectacle reprennent à ce moment même à la suite des résultats obtenus par les recherches.